Le Petit Roi d'Amour : entre dévotion privée et politique

Créateur

Identifiant

Archives de sciences sociales des religions

Référence

113

Date de création

2001

Format

p. 5-26

Résumé

À la veille du second conflit mondial, Yvonne-Aimée de Malestroit (1901-1951), Augustine hospitalière du Morbihan, promeut le culte du Petit Roi d'Amour. Depuis le Moyen Âge, la dévotion à l'Enfant Jésus a une dimension politique très nette : l'Enfant Jésus véhicule l'idée d'un retour à une France catholique et monarchique. Quant à Mère Yvonne-Aimée, elle est désignée par Dieu pendant la guerre pour "expier" les fautes des hommes pécheurs. Tout portait donc la religieuse à adhérer à la Révolution nationale du maréchal Pétain. Pourtant, dès les premiers jours du conflit, Yvonne-Aimée soutient activement les réseaux de résistance bretons, au point de recevoir le 22 juillet 1945 la légion d'honneur des mains du général de Gaulle. La mystique devient une "héroïne nationale". En revanche, l'Église, en 1960 - à la veille de Vatican II - suspend son procès de béatification et désavoue sans appel l'héroïne. [adapt. Du résumé de la revue]

A d'autres versions

Type

Article dans une revue