Paléopathologie des Bretons du haut Moyen Âge

Identifiant

Bulletin de la société archéologique du Finistère

Référence

148

Date de création

2020

Format

p. 21-41

Résumé

Issu d’un travail de thèse de médecine soutenu en 2014, cet article est une synthèse des données issues des données textuelles et paléopathologiques (étude des traces laissées par les maladies sur les ossements) relatives aux Bretons du haut Moyen Âge (restreinte à la Bretagne armoricaine, au Pays de Galles et au South West britannique). Ces populations rurales et robustes présentaient peu de signes de carences et n’étaient que rarement victimes de violences ou de traumatismes importants. L’âge moyen au décès avoisinait les 30 ans, la mortalité des femmes en couche et des enfants en bas âge était importante. Quelques cas de lèpre et de tuberculose étaient recensés et les Bretons furent probablement victimes de la peste de Justinien au Vie siècle. Les pathologies dégénératives, comme l’arthrose, étaient plus fréquentes. Les problèmes dentaires étaient dominés par les dépôts de tartre et les parodontopathies. Les textes fournissent des informations sur d’autres pathologies ne laissant pas de trace sur les ossements. Les perspectives de recherche sont riches et les nouvelles techniques d’imagerie et de biologie moléculaire pourraient être appliquées aux populations bretonnes comme elles l’ont pu d’être pour d’autres populations anciennes. [résumé de l'auteur]

Type

Article dans une revue