Des seigneurs et des papiers : l’écrit et l’administration des seigneuries de Bretagne méridionale aux XIVe et XVe siècles

Créateur

Identifiant

Revue historique

Référence

704, 4

Date de création

2022

Format

p. 815-849

Résumé

Les seigneurs de Bretagne méridionale de la fin du Moyen Âge reprennent à leur compte les outils et les techniques de gestion et d’administration de la Chambre des comptes ducale diffusés à la fin du XIVe siècle. Ces progrès sont notables au XVe siècle, avec la conservation croissante et de plus en plus variée de documents écrits. De quels outils les receveurs et les autres agents seigneuriaux disposaient-ils pour administrer les patrimoines et exercer les droits seigneuriaux afférents ? Quels étaient les obstacles rencontrés ? La documentation conservée témoigne-t‑elle de ces différents éléments ? Autant de questions auxquelles cet article s’attache à répondre. La conception, la mise par écrit et la conservation/transmission des données sont tour à tour interrogées afin de distinguer quelques lignes de comparaison entre les seigneuries. La distinction jadis opérée entre châtellenies/baronnies – structures seigneuriales éminentes – et structures plus modestes est nuancée. Les techniques et les modes de gestion ne diffèrent guère : les sources ne laissent entrevoir de décalage chronologique entre les différents niveaux de la hiérarchie seigneuriale. Les seigneurs fonciers partagent donc des méthodes communes, qu’ils soient laïques ou ecclésiastiques, ce qui soulève la question de la circulation de modèles et des influences extérieures, comme l’a démontré Jean Kerhervé pour le domaine ducal breton.

A d'autres versions

Type

Article dans une revue