Faiblesses et mutations d’un établissement carcéral sous le Directoire : la prison du Bouffay de Nantes (an IV-an VIII)

Créateur

Identifiant

Annales historiques de la Révolution française

Référence

406

Date de création

2021

Format

p. 55-82

Résumé

Souvent oublié dans l’histoire carcérale, le Directoire apparaît pourtant comme un moment important dans la transition entre les prisons d’Ancien Régime et les prisons pour peine instaurées en 1791. Cet article se propose d’observer la prison sous le Directoire à partir d’une étude de cas sur Nantes. Se présentant comme réformateur, le régime post-thermidorien se trouve en grande difficulté face à la gestion des prisons. Entre question sociale, ordre public et répression politique, la prison se trouve pourtant au cœur de la construction de l’édifice républicain. De l’an IV à l’an VIII, les prisons sont l’objet d’un discours qui se targue de fermer les cloîtres insalubres des années précédentes pour mettre en œuvre la réforme carcérale de 1791. Cette prétendue politique carcérale « républicaine » masque en fait une pratique hybride, au croisement de l’héritage des prisons d’Ancien Régime, de la permanence des pratiques extraordinaires révolutionnaires, et du développement de la prison pour peine.

Type

Article dans une revue